La thérapie orientée solutions

  

L'histoire des thérapies brèves a commencé en Californie, à Palo Alto, vers 1950.

Il y avait là différents thérapeutes (Bateson, Haley, Weakland...) opposés à la psychanalyse qu'ils jugeaient longue et pas très efficace.

Ils élaborèrent alors une approche thérapeutique originale.

Ces thérapeutes travaillèrent notamment sur les interactions du patient avec son environnement.

La thérapie familiale et systémique était née.

 

De Shazer, un psychothérapeute américain, s'est beaucoup inspiré des travaux de l'école de Palo Alto et d'un psychiatre devenu célèbre depuis, Milton Erickson.

On peut considérer Milton Erickson comme le précurseur génial des thérapies brèves. Il a également totalement « rénové » la pratique de l'hypnothérapie, c'est pour cela qu'on parle aujourd'hui d'hypnose éricksonienne.

 

Erickson disait que chacun possédait en lui (en son inconscient sage et protecteur) toutes les ressources pour faire face et surmonter les difficultés qu'il pouvait rencontrer.

 

La thérapie brève permet la mobilisation des ressources du client (connues et inconnues)

 

Il s'agira en fait à ce que le client devienne son propre thérapeute.

 

La thérapie orientée solutions ne s'attache pas au passé et elle est centrée comme son nom l'indique sur les solutions.

Souvent, les personnes s'enferment dans les difficultés à cause d'une vision trop centrée sur le problème.

Il n'est pas nécessaire de connaître la cause du problème, ou du symptôme, pour le résoudre.

Les changements peuvent être rapides.

 

Il existe des moments où le symptôme n'est pas présent, ou l'est beaucoup moins.

Il s'agira alors de connaître les stratégies, conscientes ou inconscientes, mises en place par le client pour pouvoir les utiliser d'une manière plus efficace et surmonter ainsi les difficultés.

On recherchera les compétences et les ressources du client.

Il s'agira également de changer la façon de voir les choses (certains comportements négatifs peuvent être induits par l'image que la personne se fait du monde)

On encouragera le moindre petit changement positif (effet boule de neige)

On fixera des objectifs clairs et précis en relation avec les valeurs importantes du client.

 

Cette forme de thérapie brève demande une implication importante de la part du client (prescriptions de tâches à effectuer en dehors des consultations)

Didier Cogniaux

Hypnothérapeute

20, rue Grégoire Chermanne

6200 Châtelet

Tél. 071/402 603